Les maladies de la vigne

Comme partout ailleurs, les vignes du vignoble champenois sont la cible d’un certain nombre de maladies aux effets parfois catastrophiques. Certaines années défavorables, l’impact économique de ces maladies peut être très important tant par le coût des procédés et des campagnes de traitement mis en œuvre par les vignerons pour les éradiquer ou les prévenir que par les dégâts occasionnés sur la production lorsque ces procédés n’ont pas été suffisants.

En Champagne, les maladies les plus courantes sont les virus du court-noué, le mildiou, l’oïdium, la pourriture grise, l’excoriose, le black-rot, le rougeot parasitaire, l’eutypiose, l’esca et le black dead arm.

Il faut au vigneron doubler de vigilance tout au long du cycle végétatif de la vigne pour repérer ces maladies, les identifier, les localiser et mettre en place la batterie d’actions nécessaires à leur lutte. Bien souvent, la contamination par ces maladies peut être évitée par la mise en place de pratiques culturales prophylactiques souvent très efficaces. La lutte chimique est, quant à elle, le plus souvent préventive avec quelques traitements curatifs de derniers recours.

 

Sources d’information