L’esca

L’esca est la plus ancienne des maladies de la vigne qui a été décrite. Elle était déjà connue du temps des Grecs et des Romains. Si elle est connue depuis des temps très anciens, les agents qui en sont responsables ne le sont pas de façon exacte. C’est une maladie cryptogamique causée par plusieurs champignons différents tels que l’Eutypa lata (aussi responsable de l’eutypiose), Phaeomoniella chlamydospora et Phaeoacremonium alephilum mais aussi Fomitiporia mediterranea et Stereum hirsutum.

Pendant longtemps, cette maladie a été confondue avec une autre maladie du bois, le black dead arm. La raison de cette confusion est qu’au cours de leur évolution ces maladies peuvent présenter de très grandes similitudes quant à leurs symptômes. En effet, ces deux maladies présentent au niveau des feuilles une coloration jaune ou rouge en fonction du cépage. Cette contamination conduit peu à peu au dessèchement de ces organes. Le tronc peut aussi être touché et dans ce cas, il est observé des nécroses blanches à la consistance molle. La forme ultime en est l’apoplexie.

Esca
L’esca

Il n’existe plus aujourd’hui de moyen de lutte chimique autorisé contre l’esca. En effet, à partir de 2001, le seul traitement efficace était jusqu’alors l’arsénite de sodium. Son homologation a été retirée en raison de ses effets cancérigènes sur les utilisateurs.

Depuis, les seules méthodes efficaces de lutte sont des méthodes prophylactiques souvent liées à des pratiques culturales adaptées. Il est recommandé entre autres lors de la taille de limiter les plaies au sécateur ou d’éliminer et brûler les tas de souches mortes.

 

Sources d’information