L’origine de la vigne

Il semblerait que l’origine de la vigne remonte à près de soixante millions d’années et l’ère du paléocène en particulier comme le laissent supposer les fossiles de feuilles découvertes dans les sédiments de l’époque à Sézanne, en Champagne.

La vigne du genre vitis appartient à la famille des vitacées, famille de plantes dicotylédones composée principalement de lianes ou d’arbustes très souvent grimpants dont fait aussi partie, entre autres, la vigne vierge.

Peu après son apparition, le genre vitis se différencie en deux sous-genres distincts : vitis ludwigii et vitis euvitis. Le premier donnera la plupart des espèces américaines tandis que la seconde sera à l’origine d’une soixantaine d’espèces répandues à travers le globe sur le continent américain, européen et asiatique. C’est ce sous-genre qui donnera naissance à l’espèce européenne vitis vinifera qui est à l’origine de quasiment toutes les espèces de vignes destinées à la consommation ou à la vinification.

L’espèce vitis vinifera a à son tour évolué en deux sous-espèces dont la première, vitis vinifera sylvestri, est demeurée à l’état sauvage. Il est encore possible de la trouver en bordure de lisière ou grimpant aux arbres notamment dans le sud de la France ou en Champagne par exemple. La seconde sous-espèce dite vitis vinifera sativa est à l’origine de la plupart des cépages connus au gré de sa domestication par l’homme au cours des dix derniers millénaires.

 

Sources d’information