Les ravageurs de la vigne

A l’instar de la plupart des vignobles mondiaux, celui de la Champagne est touché par de nombreuses maladies. Mais l’intégrité de ses vignes n’est pas uniquement menacée par une légion de champignons plus virulents les uns que les autres. Les vignes sont aussi la cible d’un grand nombre de ravageurs dont les dégâts provoqués ont des conséquences économiques très importantes.

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, le vignoble européen était encore relativement préservé des parasites. Quelques nuisibles autochtones provoquaient de maigres dégâts sans mettre en danger la production. Un tournant viendra avec l’introduction sur le continent de pieds de vigne en provenance de l’Amérique du Nord.

Les ravageurs les plus répandus en Champagne sont des nématodes (dont celui responsable de la maladie du court-noué), des acariens mais aussi des insectes tels que les cochenilles, les tordeuses de la grappe, les pyrales et les mange-bourgeons sans oublier le tristement célèbre phylloxera qui fut à l’origine de la destruction de la quasi-totalité du vignoble européen à la fin du XIXe siècle.

 

Sources d’information