Le climat

Le Climat

 
L’autre particularisme du vignoble de la Champagne est son climat. En effet, la Champagne bénéficie d’une double influence climatique (océanique et continentale) qui a un impact très important sur la culture de la vigne et la maturation des raisins.


Influence océanique

La première de ces influences est tout d’abord océanique. Elle se traduit par une température annuelle moyenne sur l’ensemble du vignoble légèrement supérieure à 10.4°C. En dessous de cette limite, la culture de la vigne devient très difficile pour l’obtention d’un raisin de qualité. Cependant, les changements climatiques observés ces dernières années ont tendance à modifier ces paramètres.
L’influence océanique favorise aussi des températures régulièrement basses (lors de la saison hivernale, les températures varient entre -10°C et +5°C) et des écarts thermiques qui restent modérés entre les saisons (15.8°C en moyenne entre janvier et juillet).
De plus, cette influence climatique favorise une pluviométrie moyenne modérée et répartie de façon régulière tout au long de l’année. Elle est de l’ordre de 700 mm mais avec des écarts localement observés allant de 650 mm  à 900 mm.


Influence continentale

La seconde de ces influences est continentale. Celle-ci est à l’origine des gelées d’hiver et de printemps particulièrement redoutées des vignerons. Avec  un nombre de jours de gelées par année se situant entre 60 et 80 (avec une moyenne 1.1 jour par an où les températures sont inférieures à -10°C et jusqu’à 3 jours localement), les dégâts sur la vigne peuvent certaines années être très importants. Les gelées d’hiver peuvent détruire jusqu’aux ceps eux-mêmes, tandis que celles de printemps font des ravages sur les bourgeons diminuant d’autant le potentiel de production du vignoble.

Cette influence continentale est, à contrario, responsable d’un ensoleillement favorable l’été. En effet, l’insolation annuelle moyenne est de 1650 heures. A titre de comparaison, cette insolation est de 1910 heures en Bourgogne et de 2069 heures à Bordeaux. Cependant, près du quart de l’insolation annuelle se répartit entre les mois de juillet et août, moments les plus propices à la maturation du raisin.


Sources d’information