Le sol et sous-sol

Le sol et sous-sol

En Champagne plus qu’ailleurs, le sous-sol revêt pour la vigne une plus grande importance que le sol, ce qui n’est pas le cas pour certains autres vignobles (Bourgogne, Bordeaux).


Le sous-sol

De manière générale, en Champagne, la vigne pousse sur une épaisseur non négligeable de sédiments crayeux qui varie selon la région de 200 à 300 mètres.

Cette craie est en fait composée d’énormes quantités de granules de calcite issus des squelettes de micro-organismes appelés «coccolites» (éléments constitutifs de plancton marin) ainsi que d’une quantité tout aussi impressionnante de fossiles de bélemnites (organismes céphalopodes) s’étant accumulées au cours des âges géologiques (Jurassique et Crétacé).

Sol et sous-sol de Mesnil sur Oger (Marne) en Champagne
Sous-sol crayeux typique la Côte des Blancs (Marne)

De par sa structure fortement poreuse, le sous-sol champenois constitue un important réservoir hydrique. En effet, la craie possède de 300 à 400 litres d’eau par m3, réserve constituées au cours de l’hiver et du printemps. Cette réserve assure à la vigne un approvisionnement en eau suffisant même lors des étés les plus secs. La force de rétention de la craie est plus faible que la force de succion des ceps. De ce fait, cette eau en réserve est restituée à la vigne de façon régulière et sans excès en générant une légère contrainte hydrique, garante de l’équilibre entre les différents constituants du vin de Champagne (Tels que l’acidité, le fruit, le sucre, les molécules aromatiques).

Autre particularité de la craie, ses propriétés absorbantes de la chaleur. En effet, au cours de la journée, elle emmagasine les calories provenant des rayons solaires pour en restituer une grande partie la nuit. Cette particularité permet de maintenir le sol à une température plus élevée. De plus, la couleur claire des sols permet aussi de réfléchir les rayons du soleil en direction du feuillage de la vigne et de ses grappes, favorisant son développement végétatif.

Le cumul de ces deux caractéristiques (drainage des sols, accumulateur thermique) fait de la craie à bélemnites un sous-sol particulièrement adapté à la culture de vigne et à la maturation des raisins.

Dans d’autres régions du vignoble, le sous-sol diffère quelque peu de cette tendance crayeuse. C’est le cas en particulier de la partie de la Vallée de la Marne la plus à l’ouest où le sous-sol se confond généralement avec le sol, donnant des terres sablonneuses à propension argileuse avec une teneur en calcaire pouvant atteindre 20%.

Dans l’Aube, le sous-sol est majoritairement constitué de calcaire marneux analogue à celui rencontré dans le vignoble de Chablis et particulièrement adapté à la culture de la vigne.


Le sol

Quelques soient les caractéristiques du sous-sol, il n’en demeure pas moins qu’un sol arable y est indispensable afin d’enrichir les plants de vigne, de recueillir les engrais et de modifier le rendement et la qualité des cépages. En Champagne, l’épaisseur du sol est en moyenne comprise entre 0.4 et 0.6 mètre. Cependant, elle peut par endroit être moindre ou encore atteindre 2 à 3 m.

Vue de haut, le sol représente une certaine homogénéité de par sa nature en majorité carbonatée. De plus près, cette homogénéité apparaît beaucoup plus contrastée, le sol du vignoble champenois constituant en réalité une véritable mosaïque à travers laquelle se détachent quelques tendances générales en fonction des régions. Les sols de la Champagne viticole sont en grande majorité calcaires ou argilo-calcaire, argileux, argilo-siliceux ou sablonneux. En fonction des régions, il est possible de dire par exemple que :

Le Massif de Saint Thierry (au nord de la Montagne de Reims) possède un sol en grande partie constitué de sables siliceux.

La Montagne de Reims, quant à elle, possède un sol majoritairement argileux-sableux.

Le sol de la Vallée de la Marne est à tendance marneuse, argileuse ou sableuse.

La Côte des Blancs repose presque exclusivement sur de la craie affleurante.

La Côtes de Sézanne repose en partie sur de la craie affleurante mais son sol est aussi constitué d’argile et de limon argileux.

Sol typique de la commune d'Etoges (Marne) en Champagne
Sol typique de la région d’Etoges (Côte de Sézanne)

Enfin, le sol de la Côte des Bar est essentiellement constitué de marnes (argilo-calcaire).

Sol argileux-calcaire (Les Riceys - Aube)
Sol typique de la région des Riceys (Côte des Bar – département de l’Aube)


Sources d’information

«Cépages et vignobles de France» (Pierre Galet, ed. Tec&Doc Lavoisier)
«Grand atlas des vignobles de France» (Benoit France, Solars Editions)
Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne (CIVC)
«Ruissellement et érosion en Champagne sur sols de vignes et de cultures, observations, mesures, prévisions et remèdes» (Jean-Louis Pascal Ballif, ed. Johanet)