Le rougeot parasitaire (ou Brenner)

Le rougeot parasitaire (ou Brenner) est une maladie cryptogamique due au champignon Pseudopezicula tracheiphila, dont l’origine est sans aucun doute européenne. Elle a la caractéristique de surtout se développer sur les vignobles septentrionaux aux climats plus froids. Elle contamine principalement les feuilles et les inflorescences.

Sur les feuilles, les symptômes sont généralement l’apparition de taches jaunâtres ou brunâtres circoncises entre les nervures principales et secondaires, provoquant assez rapidement la défoliation partielle ou totale de la base des rameaux. Au niveau des inflorescences, la contamination par le champignon peut induire la pourriture et le dessèchement de ces organes conduisant au phénomène de coulure avec toutes les conséquences néfastes sur la production.

La lutte contre le Pseudopezicula tracheiphila doit être tout d’abord prophylactique grâce à l’emploi de pratiques culturales adaptées. Le travail du sol au moment de la chute des feuilles permet l’enfouissement des sources de contamination ou encore réduire la surface foliaire près du sol par une taille adaptée.

La lutte chimique est, quant à elle, strictement préventive. La couverture des zones à risque doit s’effectuer de la même manière que pour le mildiou ou l’oïdium. Il existe de nombreux fongicides homologués disponibles sur le marché. Les traitements à base de cuivre ou de soufre identiques à ceux utilisés contre les deux autres grandes maladies cryptogamiques présentent une certaine efficacité.

 

Sources d’information