Les pressoirs

Il existe différents types de pressoirs en Champagne, tous doivent répondre à des normes très strictes. Parmi ces normes, certaines d’entre elles insistent sur la facilité et la rapidité du chargement ainsi que la faible hauteur de chute des raisins ou encore la nécessité de posséder une surface de pressurage large. Ces pressoirs doivent en outre permettre une extraction des jus à la perpendiculaire de l’axe de pression afin de favoriser l’auto filtration des moûts mais aussi favoriser des pressions faibles (moins de 1 kg/cm2) à montée progressive pour éviter de tacher les jus. L’accent est aussi mis sur la facilité de déchargement et l’entretien du matériel.

Les pressoirs offrent une très grande variété de technologie, de taille et de capacité. En Champagne, il existe cinq grands types de pressoirs aux modes de fonctionnement très différents. Le premier d’entre eux est le pressoir traditionnel. Les autres types sont les pressoirs horizontaux mécaniques à plateau, les pressoirs horizontaux pneumatiques à vessie centrale, les pressoirs horizontaux pneumatiques à membrane latérale, et pour finir les pressoirs horizontaux hydrauliques à poussée latérale et à maie tournante.

Tous ces pressoirs ont entre eux le point commun de posséder par obligation réglementaire des capacités de pressurage par multiples ou sous-multiples de 4000 kg (ou « marc » qui est l’unité traditionnelle de pressurage), à savoir 2000, 4000, 8000 ou 12000 kg de raisins entiers.

 

Sources d’information