Les vignerons

Au cours de l’histoire de la Champagne moderne, c’est-à-dire au lendemain de la Révolution, il y eut de nombreux conflits entre les Maisons de négoce et la caste des vignerons, souvent assimilable à une lutte des classes. Héritage immédiat de la période révolutionnaire, la vente des propriétés ecclésiastiques et aristocratiques avec pour conséquence d’accroître le morcellement du vignoble, les vignerons se retrouvèrent bien vite tributaires de ces puissantes Maisons et par la force des évènements contraints de revêtir la tunique de simples cultivateurs et producteurs de raisin.

Aujourd’hui, les choses ont grandement évolué. Alors que la surface viticole en production aux mains du négoce est de l’ordre de 10 % de la totalité (soit approximativement 3400 hectares), les vignerons possèdent les 90 % restants, soit plus de 30’000 hectares.

Il y a en Champagne près de 20’000 personnes qui ont effectué une déclaration de récolte, c’est-à-dire qu’elles possèdent quelques ares de vigne. Sur ces 20’000, environ 15’000 exploitent réellement leurs parcelles. Les cinq mille autres sont appelés des « double-actifs » c’est-à-dire que la culture de la vigne n’est pas leur activité principale où que cette activité vient en complément d’une autre. La surface moyenne des exploitations est de 2 hectares. Environ 13’000 vignerons vendent leur raisin au négoce. En 2012, cette part représentait près de 55 % du volume de récolte vendue.

Il est possible de classer ces vignerons en trois catégories. Les récoltants-manipulants, les vendeurs au kilo et les adhérents de coopérative.

– Les récoltants-manipulants (RM) sont des vignerons qui élaborent et vendent du vin de Champagne sous leur propre marque à partir de raisins de leur production. Ce statut ne leur permet pas d’acheter du raisin à d’autres vignerons ce qui les placerait automatiquement dans la catégorie des négociants manipulateurs. Avec les récoltants coopérateurs, ils sont près de 5’000.

– Les vendeurs au kilo sont des vignerons qui cultivent la vigne et vendent la totalité de leur production.

– Les adhérents coopérateurs vendent la totalité ou une partie seulement de leur récolte à une coopérative. Celle-ci va alors se charger de la production des vins effervescents à partir de cette récolte. Les adhérents pourront alors reprendre une partie de cette production sous forme de Champagne à différentes étapes de l’élaboration (Dégorgement ou habillage) et se charger eux-mêmes des dernières opérations.

 

Sources d’information